Catégories
Affiches Et Documents Automobiles:

Information toute fraiche : Objectif « Net zéro 2030 » pour la F1

1650884440_PTS-Chene-Vert-Metallise-Site-service-auto-911-992-GT3

En visitant internet j’ai vu un texte qui risque de vous interpeller. Sa thématique est « la formule 1 ».

Le titre suggestif (Objectif « Net zéro 2030 » pour la F1) est sans ambiguïté.

Identifié sous le nom «Laurie Vermeersch», le pigiste est positivement connu.

Les informations communiquées sont donc évaluées valides.

L’encart a été publié à une date indiquée 2022-06-27 11:01:42.

Dans le cadre de sa stratégie globale de développement durable, la F1 avait annoncé en 2019 son objectif de neutralité carbone d’ici 2030. Trois ans plus tard, et juste avant le Grand Prix de Grande-Bretagne qui aura lieu ce weekend à Silverstone, la discipline tient à rappeler son engagement et les moyens qu’elle déploie pour y parvenir.

L’objectif de la Formule 1 est effectivement d’être « Net zéro carbone » d’ici 2030 mais il ne faudra pas attendre huit ans de plus pour ressentir l’impact positif de la F1, avec de nombreux changements déjà mis en œuvre, tels que la diffusion à distance, ce qui réduit le fret, et la transition vers une énergie 100% renouvelable dans tous les bureaux de la F1.

En 2026, un carburant 100 % durable sera introduit pour alimenter les moteurs hybrides nouvelle génération. Ce carburant est déjà en production avec le soutien des principales parties prenantes de la F1, y compris la FIA et Aramco, partenaire mondial de la F1 et fournisseur de carburant.

Même si le carburant de course représente moins de 1 % des émissions en F1, le carburant durable est le domaine où la Formule 1 peut avoir le plus grand effet sur le secteur mondial des transports. Le principe est en effet d’en accélérer l’adoption et de réduire les coûts d’utilisation dans les voitures de série existantes (à la fois les moteurs à combustion interne et hybrides).

Grâce à un nouveau logo, le message Net-Zero Carbon by 2030 sera représenté autour des stands et du paddock tout au long de la saison afin que l’ambition de la catégorie reine soit facilement reconnaissable au sein de la communauté F1 et au-delà.

La F1 travaille également sur d’autres actions à mettre en place comme :

• Des mesures pour régionaliser le calendrier, ce qui contribuera à améliorer la logistique du fret et des voyages

• L’étude de mesures de réduction des émissions de carbone pour les fans se rendant aux événements de Formule 1

• Un travail conjoint avec la F2 et la F3 pour tester des carburants durables

• Le partage d’activités de réduction de carbone de toute la communauté sportive pour s’assurer que l’ensemble des acteurs du sport puissent contribuer à l’objectif Net Zéro.

• L’amélioration de la logistique et de la gestion des voyages aériens, terriens et maritimes

• La révision perpétuelle des processus au fur et à mesure que les normes de réduction des émissions de carbone évoluent pour continuer d’être à l’avant-garde de ce domaine clé.

Livres sur un thème comparable:

Court-circuit en Malaisie – Six histoires d’automobiles.,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

Max Verstappen : La Biographie du plus jeune vainqueur de F1 de tous les temps.,(la couverture) .

Paddock, les coulisses de la F1 – Tome 4.,Clicker Ici .

Catégories
Affiches Et Documents Automobiles:

Ca circule sur le web : Pirelli : le dopage en F1 aurait été pire avec des pneus de 13 pouces

George-Russell-souffrant-de-douleurs-a-la-poitrine-et-au

Nous venons de prendre connaissance de ce papier sur le thème « la formule 1 ». Avec plaisir nous vous en diffusons l’essentiel ci-dessous.

Le titre séduisant (Pirelli : le dopage en F1 aurait été pire avec des pneus de 13 pouces) est sans équivoque.

Sachez que le chroniqueur (présenté sous la signature Laura Tournon) est connu et fiable.

Vous pouvez ainsi faire confiance à cette parution.

L’éditorial a été divulgué à une date indiquée 2022-06-27 02:15:59.

La nouvelle génération de voitures de F1 à effet de sol s’est avérée être un casse-tête pour certaines équipes en termes de contrôle de leur rebondissement à haute vitesse. Mercedes, en particulier, a dû relever un défi de taille pour maîtriser le phénomène sur sa W13.

Outre les caractéristiques aérodynamiques des challengers actuels, le fait que les voitures soient réglées pour être très rigides n’a pas arrangé les choses.

Et bien que le passage de la F1 à des pneus de 18 pouces pour cette saison signifie également qu’il y a moins de jeu dans le flanc du pneu – ce qui rend les voitures un peu plus rigides – Pirelli ne pense pas que la nouvelle taille du caoutchouc soit un facteur contribuant au problème.

En fait, Mario Isola, responsable de la F1 et des courses automobiles chez Pirelli, pense que si les voitures actuelles roulaient avec les pneus de l’année dernière, il y aurait encore plus de rebondissements à cause du mouvement supplémentaire dans le flanc.

« Je ne pense pas que ce soit une question de 18 pouces ou de 13 pouces », a-t-il déclaré à Autosport à propos de ce problème. « C’est un effet qui provient des voitures.

« Mais évidemment, peut-être qu’avec le flanc plus haut des 13 pouces, cet effet de rebond aurait pu être encore plus important, parce que vous avez le flanc qui est beaucoup plus grand et qui fonctionne comme une sorte de suspension, beaucoup plus que le flanc actuel.

« Maintenant, les voitures sont plus rigides et les pneus sont plus rigides, et c’est quelque chose que les équipes doivent aborder. Je ne pense pas que les 18 pouces aggravent ces effets. Je pense que c’est probablement le contraire. »

La FIA fait pression pour essayer d’aider les équipes à mieux gérer le problème du marsouin sur le long terme, potentiellement avec un changement de règles pour 2023.

Dans une directive technique controversée envoyée à la veille du Grand Prix du Canada, l’organe directeur de la course automobile a déclaré qu’il était impatient d’explorer les moyens permettant aux équipes de mieux contrôler le rebond.

PLUS : Comment un fil métallique de 30 cm a déclenché une guerre ouverte dans le paddock de la F1.

Les options pour y parvenir comprenaient le relèvement des bords du plancher, la réduction de la plate-forme du plancher et l’élimination de l’aile du bord du plancher.

Les ingénieurs de l’équipe de F1 pensent également que la situation pourrait être améliorée si on leur donnait plus d’options en termes d’outils de suspension – ce qui pourrait même inclure la considération du retour des amortisseurs de masse.

Publications sur un objet similaire:

Tu seras une formule 1, mon fils.,Clicker Ici . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Ayrton Senna, la victoire à tout prix.,Le livre .

.,Ouvrage .

Catégories
Affiches Et Documents Automobiles:

A la une cette page internet : Checo Perez indique la date de fin de sa carrière en F1

Max-Verstappen-simpose-a-Imola-Charles-Leclerc-dans-la-barriere

Voici les « bonnes pages » d’un post que nous venons de découvrir sur le web. Le propos va bien vous convenir. Car la thématique est « la formule 1 ».

Le titre suggestif (Checo Perez indique la date de fin de sa carrière en F1) est sans détour.

Identifié sous la signature «d’anonymat
», le rédacteur est reconnu comme quelqu’un de sérieux.

Vous pouvez donc donner du crédit à cette publication.

Le papier a été diffusé à une date indiquée 2022-06-26 19:41:31.

Voici lle « papier » en question :


Le pilote mexicain et coéquipier du champion du monde en titre, sait quand il mettra un terme à sa carrière dans le sport automobile
The post Checo Perez indique la date de fin de sa carrière en F1 first…

Bibliographie :

Mordicus, apprenti sorcier t.3 ; formule pour coincer un menteur.,A voir et à lire. .

Adrian Newey, autobiographie.,A voir et à lire. . Disponible sur internet.

James Hunt, Niki Lauda : Au nom de la gloire.,Le livre .

Catégories
Affiches Et Documents Automobiles:

Decouvrez cette page web : Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox

Decouvrez-cette-page-web-Starfield-Gameplay-univers-combats

J’ai relevé un texte sur le web dont la thématique est «l’automobile».

Son titre (Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox) parle de lui-même.

Identifié sous la signature «d’anonymat
», l’auteur est positivement connu pour d’autres encarts qu’il a publiés sur le web.

Les révélations divulguées sont en conséquence présumées valides.

Sachez que la date de parution est 2022-06-26 02:45:00.

L’article original dont il s’agit :

News jeu Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox

Grâce à ses folles promesses mais aussi à cause de ses quelques approximations, Starfield a été l’un des sujets chauds de ce Summer Game Fest. Tout le monde avait son mot à dire sur la nouvelle licence de Bethesda. Présenté via une vidéo de gameplay de 15 minutes, le RPG édité par Microsoft a dévoilé un terrain de jeu tellement vaste que des joueurs se sont mis à douter. Nous revenons sur les nombreuses promesses de l’exclusivité Xbox Series/PC et évoquons les diverses remontrances d’une communauté qui craint déjà le désastre plutôt que de s’enthousiasmer sur l’exploration – certifiée – des astres. Prêts au décollage ?

Sommaire

  • Une histoire qui va plonger le joueur dans les confins de la galaxie
  • Beaucoup de dialogues, une B.O signée par un grand nom
  • Plus de 1 000 planètes à explorer
  • Des villes gigantesques, des zones sauvages, de la faune et de la flore propres aux systèmes visités
  • Des combats sur terre, dans les airs, au milieu de l’espace
  • De la personnalisation à gogo, de la création de bases et de vaisseaux

Une histoire qui va plonger le joueur dans les confins de la galaxie

En 2300, deux factions importantes, United Colonies et Freestar Collective, se sont affrontées dans une guerre sans merci. Cela a affecté la stabilité de différentes régions même si une paix précaire s’est instaurée à l’issue du conflit. Désormais, de nombreux endroits sont gérés par des mercenaires, des pirates, et des fanatiques religieux. Le joueur rejoint la faction “Constellation” qui regroupe les derniers explorateurs humains de la galaxie. Sa mission sera d’en apprendre plus sur de mystérieux artefacts qui pourraient percer les secrets de l’univers. « Ce qui se trouve au bout du chemin changera l’humanité » lui promet-on. La production de Starfield a débuté fin 2015, pour une phase de production intensive commencée en 2018. Le jeu est un RPG 100 % solo, scénarisé, qui a pour ambition de placer le joueur au centre d’une grande histoire. La durée de vie de la campagne est estimée entre 30 et 40 heures de jeu, soit la plus longue jamais réalisée pour un soft produit par Bethesda.

Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox

Beaucoup de dialogues, une B.O signée par un grand nom

D’après Todd Howard, producteur et réalisateur chez Bethesda, le jeu sera doublé par 300 acteurs qui se partageront plus de 150 000 lignes de dialogue. Bavard, n’est-ce pas ? Pour information, c’est presque trois fois plus que ce que comptait Skyrim. Néanmoins, le personnage principal restera muet pendant les discussions. En ce qui concerne les musiques, c’est Inon Zur (Prince of Persia, Fallout 4, Dragon’s Dogma) qui s’occupe des compositions du jeu. Le thème principal dans sa version longue peut être écouté par ici.

Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox

Plus de 1 000 planètes à explorer

L’information a fait les gros titres dès qu’elle a été lâchée par Todd Howard. Dans Starfield, le joueur pourra explorer 1 000 planètes sur lesquelles il sera possible de se poser n’importe où avec son vaisseau, au sein d’une centaine de systèmes différents. Un chiffre qui donne le tournis et qui a éveillé la crainte de se retrouver sur des planètes vides, sans activité passionnante à faire, un peu comme ce qui a été reproché à No Man’s Sky à ses débuts. Sauf qu’ici, il n’y a pas de mondes générés de manière procédurale : les planètes sont faites par les artistes de Bethesda, évidemment aidés par différents outils pour qu’ils n’aient pas à tout placer à la main, et non pondues par un script au cours du jeu. Certains observateurs estiment qu’il sera possible de visiter Mars à cause de la présence d’un rover, pendant la vidéo de présentation, qui ressemble beaucoup à ce bon vieux Curiosity.

Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la XboxStarfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox

Bien qu’il utilise un nouveau moteur de jeu et qu’il ne sorte que Xbox Series, Starfield a affiché quelques errances techniques somme toute normales à plusieurs mois de sa sortie. Les animations faciales manquaient de naturel, et il n’était pas rare pendant la démo d’apercevoir des chutes de framerate. Starfield fait beaucoup de choses en même temps, il est donc compréhensible de se heurter à quelques limites liées au moteur. Dans le but d’éviter les mauvaises surprises, Todd Howard a précisé que les entrées en atmosphère ne seraient pas “seamless”. Contrairement à un Elite Dangerous, à un No Man’s Sky ou à Star Citizen, il y aura bien une coupure au moment d’arriver sur une planète. “Nous avons décidé que la surface, c’est une réalité, et qu’ensuite quand vous êtes dans l’espace, c’est une autre réalité. Si vous essayez de passer beaucoup de temps à concevoir les éléments intermédiaires, comme ces transitions, vous passez juste beaucoup de temps sur quelque chose qui n’est pas si important pour le joueur. Soyons sûrs que ça soit super à la surface et super dans l’espace, et que ces deux réalités se jouent aussi bien et soient aussi belles que possible” déclarait Todd Howard. Face à l’étendue du jeu, quelques concessions semblent inévitables.

Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la XboxStarfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox

Des villes gigantesques, des zones sauvages, de la faune et de la flore propres aux systèmes visités

Grâce à son vaisseau, le joueur pourra visiter l’espace et se rendre sur un millier de planètes différentes aux ambiances variées. Certaines abritent des villes, comme celle de New Atlantis, l’une des quatre grandes cités explorables dans Starfield. Il s’agit de la capitale des Colonies Unies. Elle propose des buildings gigantesques et ses habitants proviennent de différentes ethnies. Todd Howard indique que ce quartier général de Constellation est la plus grande ville du jeu, mais aussi la plus grande ville jamais réalisée par le studio. Le joueur pourra aussi arpenter les rues de Néon, cité anciennement connue pour sa pêche miraculeuse, désormais haut lieu des paradis artificiels depuis la découverte d’un poisson aux propriétés psychédéliques. La ville d’Akila, quant à elle, est la capitale de la Confédération Liber Astra, une coalition de trois systèmes stellaires. Elle est habitée par un peuple qui croit profondément aux libertés personnelles. Les remparts de la ville protègent les habitants des Ashtas, de dangereuses créatures. Bethesda insiste sur le fait que de nombreuses recherches ont été faites pour ancrer le jeu dans une certaine réalité scientifique, et qu’une attention particulière a été donnée aux technologies utilisées. La bande-annonce du jeu laissait apparaître des créatures extra-terrestres de toutes sortes qui ont, là encore, été comparées à celles de No Man’s Sky. Du contenu supplémentaire arrivera après la sortie du jeu et le modding sera accepté.

Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox

Des combats sur terre, dans les airs, au milieu de l’espace

En plus de sa promesse d’exploration de la galaxie, Starfield proposera de participer à différents affrontements. La phase de gameplay présentée montrait un changement d’arme à la volée, des grenades, la possibilité de s’accroupir mais aussi d’effectuer un dash pour mieux foncer vers ses adversaires, ou au contraire, les fuir. Les batailles peuvent se vivre à la première ou à la troisième personne, sur terre comme en l’air grâce au jetpack dont est équipé l’avatar. RPG oblige, le personnage principal ainsi que son équipement pourront être améliorés. La progression s’effectuera grâce à divers challenges demandant par exemple de tuer tant d’ennemis avec telle arme, ou d’une certaine manière. Cela améliorera les niveaux de maîtrise à la manière de Skyrim. Toutes les armes seront modifiables, qu’il s’agisse de leur look ou de leurs fonctionnalités. Si l’on se fie aux extraits de gameplay diffusés, le joueur devrait pouvoir transporter jusqu’à 9 armes, ainsi que 3 outils de collecte (oui, il y a bien des ressources à miner dans Starfield).

Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox

Le VASCO, un assistant robotique bipède, épaulera le héros durant son exploration de l’univers. Il pourra transporter du matériel, effectuer des réparations ou encore défendre le joueur grâce à ses compétences défensives. En outre, le soft de Bethesda proposera des combats spatiaux avec un gameplay inspiré de celui de MechWarriors, selon Todd Howard. Il ajoute chez IGN que les joueurs « pourront aborder d’autres vaisseaux, les immobiliser, voire les voler« . Malgré la présence de dégâts localisés, certains joueurs ont fait part de leur déception par rapport à ce qui a été dévoilé des gunfights. Ils ont jugé les combats sur terre ou dans l’espace trop “mous”. Il reste du temps au titre édité par Microsoft pour revoir certains détails, et surtout pour livrer une intelligence artificielle capable de nous satisfaire. Pour le moment, les vidéos diffusées affichaient des comportements plutôt standards.

Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox

De la personnalisation à gogo, de la création de bases et de vaisseaux

L’univers de Starfield pourra être visité sous les traits d’un personnage qui vous ressemble physiquement, ou pas du tout. Un éditeur de personnages est en effet de la partie permettant au joueur de paramétrer tout un tas d’options, comme l’origine de son héros, son sexe, sa taille, son poids, les traits de son visage, ses compétences propres, etc. Le vaisseau destiné à explorer la galaxie est lui aussi totalement modifiable, aussi bien pour donner de nouvelles couleurs à la carrosserie que pour améliorer certaines fonctionnalités. En outre, chaque membre de l’équipage peut être sélectionné manuellement. Todd Howard explique chez IGN qu’il y a un peu de FTL dans la gestion de son engin avec ses trois systèmes d’armement, ses moteurs, ses boucliers, et son “Grav Driv” octroyant la faculté de se sortir rapidement de situations désespérées.

Les armes sont elles aussi personnalisables grâce au craft, et il est possible de créer ses propres avant-postes sur les planètes visitées dans le but de collecter des ressources, à l’intérieur desquels placer quelques PNJ pour qu’ils veillent au bon fonctionnement de l’installation. Todd Howards a indiqué que certaines ressources seront difficiles à collecter, et que leur exploitation dépendra des compétences acquises ainsi que de l’recommandation (ou non) à une faction. Une banque pourrait être de la partie si l’on se fie à quelques données disponibles sur l’interface, aperçue pendant la présentation, mais rien n’a été officialisé pour le moment.

Starfield : Gameplay, univers, combats, villes… toutes les promesses du jeu de SF de la Xbox

Pendant de nombreux mois, Bethesda s’est contenté de répéter que Starfield serait “un Skyrim dans l’espace”. Une formule reprise, depuis, partout. Mais qu’est-ce que cela signifie au juste ? Qu’est-ce qu’un Skyrim dans l’espace ? Tout simplement un jeu avec une ampleur et un niveau de minutie hors du commun pour son époque, avec une centaine de systèmes solaires en guise de terrain de jeu. Avec Starfield, Bethesda veut offrir une immense liberté d’approche aux joueurs, comme cela avait été fait avec les The Elder Scrolls ou encore Fallout. Sauf qu’ici tous les curseurs semblent tournés vers leur maximum. Sorte de combinaison orientée 100 % solo d’un Star Citizen et d’un No Man’s Sky, disposant d’une vraie histoire, le soft édité par Microsoft entre finalement dans une catégorie où il y a peu de concurrence tant l’ambition est démesurée. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que les promesses ne se retournent pas contre Todd Howard et ses équipes. Starfield devrait sortir durant le premier semestre 2023 sur Xbox Series X|S et PC.

A lire:

À travers l’Inde en automobile/08,Le livre .

Le sport automobile,(la couverture) .

Pour lire en automobile/Comment on meurt aux Colonies/02,(la couverture) .

Tribologie/Applications pratiques en biologie et médecine,A voir et à lire. . Disponible sur internet.

Catégories
Affiches Et Documents Automobiles:

Sur le web : ESPN diffusera la F1 aux USA jusqu’en 2025

ASE-Marque-le-Mois-de-juin-comme-le-Mois-des

Voilà qui va vous plaire : Un nouvel éditorial que notre équipe vient de identifier sur le web et que nous vous proposons ci-dessous. Le propos est « la formule 1 ».

Le titre (ESPN diffusera la F1 aux USA jusqu’en 2025) synthétise tout le texte.

Identifié sous la signature «Gaël Angleviel», l’éditorialiste est positivement connu.

Vous pouvez en conséquence faire confiance aux informations qu’il donne.

La date d’édition est 2022-06-25 09:32:21.

L’article dont il s’agit :

Les droits TV de la F1 aux USA ont fait l’objet d’une lutte acharnée entre plusieurs candidats, et c’est ESPN qui va conserver les droits jusqu’en 2025.

Il ne fait aucun doute que la popularité de la F1 est croissante au pays de l’Oncle Sam, la fréquentation sur les circuits ainsi que les audiences TV en attestent. Ainsi, l’acquisition des droits TV pour la retransmission des Grands Prix a donné lieu à une lutte entre les plus gros diffuseurs, y compris les nouvelles plateformes que sont Netflix ou Amazon Prime Video !

ESPN conserve la F1… mais paye beaucoup plus !

Au moment de négocier les droits TV de la F1 aux USA, on avait ESPN qui espérait rempiler mais il y a avait d’autres majors en face, comme Netflix, Amazon et même Comcast (NBCUniversal). Les dernières informations se voulaient rassurantes quant au prolongement l’accord avec Disney/ESPN, à présent, même si l’accord de 3 ans n’a pas encore été signé et officialisé, il a été annoncé que ses concurrents n’auront pas les droits TV.

Ce qui signifie que les offres d’Amazon et de Comcast n’ont pas été acceptées. Des sources indiquent qu’ESPN a accepté de payer environ 75 à 90 millions de dollars par an pour les droits. Actuellement, ESPN avait un contrat de diffusion de 5 M$ par an, et avait signé un accord de 3 ans / 15 M$ à partir de 2019.

L’accord d’ESPN donne de la flexibilité de mettre un petit nombre, mais indéterminé, de courses exclusivement sur son service de streaming ESPN+. La plupart des courses seront diffusées sur la télévision linéaire, soit ABC ou ESPN, selon les sources.

Selon ces sources, Amazon a fait une offre plus élevée, de l’ordre de 100 millions de dollars par an, avec le droit d’accorder une sous-licence à un réseau de diffusion linéaire. L’offre de Comcast était similaire à celle d’ESPN sur le plan financier. Mais cette dernière aurait mis plusieurs de ses courses sur son service de streaming Peacock (payant), en plus de la couverture classique sur NBC et USA Network.

Grâce à sa filiale Sky, Comcast est un partenaire important de la F1 en dehors des États-Unis. Netflix a eu des discussions avec la F1 et a effectivement fait une offre, mais celle-ci était trop éloignée des exigences. Les dirigeants de la F1 ont clairement indiqué qu’ils n’étaient pas encore prêts à mettre toutes leurs courses sur un service de streaming.

Ce objet vous a fasciné vous apprécierez tout autant ces publications :

Falcon Black Racing, Tome 1 : Tour de chauffe.,(la couverture) . Disponible à l’achat sur les plateformes Amazon, Fnac, Cultura ….

Formule 1 – 1999 par Leroy.,Le livre .

Fast – Intégrale & Bonus.,Clicker Ici .

Catégories
Affiches Et Documents Automobiles:

Infos toute fraiche : Direct commenté – WRC Kenya, ES8 : Elfyn Evans se rapproche de Kalle Rovanpera, Thierry Neuville de la troisième place

Nico-Rosberg-soupconne-Toto-Wolff-detre-ennuye-par-Lewis-Hamilton

Dans le cadre de notre travail d’information, nous publions ci-dessous un texte vu sur internet aujourd’hui. La thématique est «l’automobile».

Le titre troublant (Direct commenté – WRC Kenya, ES8 : Elfyn Evans se rapproche de Kalle Rovanpera, Thierry Neuville de la troisième place) en dit long.

Sachez que l’éditorialiste (présenté sous le nom d’anonymat
) est reconnu comme quelqu’un de sérieux.

Vous pouvez donc donner du crédit à cette publication.

L’éditorial a été divulgué à une date notée 2022-06-25 01:00:00.

Le Finlandais Kalle Rovanpera (Toyota Yaris GR Rally1) occupe la tête du Rallye du Kenya, sixième épreuve de la saison 2022 du Championnat du Monde des Rallyes, au terme de l’ES8 disputée ce samedi matin.

L’autoritaire leader du Championnat du Monde compte 16.1 secondes d’avance sur son coéquipier Elfyn Evans (Toyota Yaris GR Rally1), auteur du scratch dans l’ES8, et sur un autre pilote Toy, Takamoto Katsuta (Toyota Yaris GR Rally1), troisième à 27.1 secondes.

Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1), deuxième de la huitième spéciale, pointe à la cinquième place, à 54.8 secondes. Il est revenu à 21.2 secondes de la quatrième place occupée par son coéquipier Ott Tanak (Hyundai i20 N Rally1).

Deux boucles de trois spéciales, sont au programme de samedi pour un total de 150,88 kilomètres. Si la journée de samedi est aussi spectaculaire que la première, celle de vendredi, ça promet !

SS8 Soysambu 1 (29,32 km – 07h06)

SS9 Elmenteita 1 (15,08 km – 08h08)

SS10 Sleeping Warrior 1 (31,04 km – 09h01) → Le direct vidéo

SS11 Soysambu 2 (29,32 km – 13h07) → Le direct vidéo

SS12 Elmenteita 2 (15,08 km – 14h08) → Le direct vidéo

SS13 Sleeping Warrior 2 (31,04 km – 15h01)

Ce thème apporte des réponses à vos recherches vous aimerez également ces livres:

Batterie d’accumulateurs/Charge de la batterie/Batterie d’accumulateurs/Charge de la batterie/Vérifier la densité de l’électrolyte,A voir et à lire. . Disponible sur internet.

Fonctionnement d’un ordinateur/L’architecture de base d’un ordinateur,Clicker Ici . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Photographie/Thèmes/La nuit,Le livre .

Pour lire en automobile/Conséquences scientifiques des rayons Rœntgen/01,Clicker Ici . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Catégories
Affiches Et Documents Automobiles:

Dernière actualité toute fraiche : Behind The Charge | Oh Canada Max Verstappen wins in Montreal

Le-Rush-du-soir-du-08-mars-2016

Voici un nouvel encart qui va couronner notre revue de presse sur « la formule 1 ».

Son titre suggestif (Behind The Charge | Oh Canada Max Verstappen wins in Montreal) en dit long.

Sachez que l’écrivain (annoncé sous le nom Leopold) est connu et fiable.

Vous pouvez en conséquence donner du crédit à cette publication.

Max Verstappen delivered a Champions performance at the Canadian Grand Prix, mastering difficult conditions in qualifying before delivering a faultless drive to the chequered flag on Sunday. Get full access to the garage and watch how the weekend unfolded for the Bulls in Montreal…


✅ Check out more posts with related topics:

A lire sur un objet identique:

Drive, les hommes qui ont fait la Formule 1.,A voir et à lire. .

Formule 1 par Laborderie.,Le livre .

Fast – Intégrale & Bonus.,Clicker Ici .

Catégories
Affiches Et Documents Automobiles:

Quoi retenir de ce texte : Villeneuve : « Verstappen n’est pas un vrai champion »

1650809923_Signal-Yellow-GT3-repere-en-Arizona

En explorant le web j’ai trouvé un éditorial qui risque de vous séduire. Son thème est « la formule 1 ».

Le titre saisissant (Villeneuve : « Verstappen n’est pas un vrai champion ») est parlant.

Annoncé sous le nom «d’anonymat
», le pigiste est connu et fiable pour plusieurs autres papiers qu’il a publiés sur le web.

Vous pouvez ainsi faire confiance à cette parution.


Il plaisante, naturellement : si Max Verstappen n’est pas un vrai champion, c’est parce qu’il n’a pas encore embrassé le « wall of champions » !

Bibliographie :

Ayrton Senna, la victoire à tout prix.,Le livre . Disponible à CULTURA.

Formule 1, les jours de gloire : 1950-1993, les 44 grands prix decisifs par Hilton.,Le livre .

Comment devenir pilote de formule 1.,Le livre . Disponible dans toutes les bonnes librairies.

Catégories
Affiches Et Documents Automobiles:

Revue de presse web : Hamilton : Les qualifications du GP du Canada ont ressemblé à mes débuts en F1.

Cette-Porsche-718-Cayman-GT4-Ne-Peut-Pas-Secouer-Une

Voici les « bonnes pages » d’un post que notre équipe vient de relever sur internet. Le thème va ouvertement vous satisfaire. Car le thème est « la formule 1 ».

Son titre suggestif (Hamilton : Les qualifications du GP du Canada ont ressemblé à mes débuts en F1.) est évocateur.

Sachez que le rédacteur (présenté sous le nom Laura Tournon) est positivement connu pour plusieurs autres textes qu’il a publiés sur internet.

Ce post peut de ce fait être pris au sérieux.

Sachez que la date d’édition est 2022-06-23 16:05:14.

Hamilton a obtenu le meilleur résultat samedi de sa saison 2022 après ce qu’il a appelé un vendredi « désastreux » lorsque son équipe Mercedes a essayé un plancher révisé en FP1, qui a été rapidement écarté.

Ce résultat est également intervenu après qu’il ait eu quelques jours pour se remettre du choc subi par son dos lors du GP d’Azerbaïdjan, lorsqu’il a eu du mal à sortir de la voiture à la fin de la course.

« Je ne peux pas vous dire à quel point je suis heureux », a déclaré Hamilton lorsque Autosport lui a demandé s’il était satisfait de l’issue de cette séance difficile.

« Moi et Ang [physio Angela Cullen] Nous avons eu la plus grande accolade au fond du garage, parce que nous avons tous les deux travaillé si dur, et puis évidemment cette dernière semaine a été un vrai défi. Et je suis tellement reconnaissant de l’avoir avec moi tous les jours pour travailler à travers la douleur et remettre mon corps en état, puis de venir ici avec une voiture encore en difficulté.

« Nous savons que sur le rythme pur sur le sec, nous sommes encore loin du compte. Mais être dans le top 5 des qualifications dans ces conditions, c’est génial. Je pense que c’est ma meilleure qualification de l’année. C’est très, très similaire à ma première qualification en Australie en 2007 en termes d’excitation. »

La vie d’Hamilton a été rendue plus difficile pendant la séance par un déséquilibre entre les températures des freins qu’il a dû essayer de corriger.

« C’était difficile pour tout le monde », a-t-il déclaré. « J’ai également eu une grosse séparation des roues de mes disques de frein. Donc un disque de frein plus haut que l’autre, pour que l’autre puisse tanguer.

« Heureusement, j’ai pu réparer ça sur le tour de sortie. Nous n’avons pas fait notre mode complet, parce que nous faisions des tours réguliers. Donc je pense qu’il y avait un peu plus de temps dedans.

« Mais à la fin, mes pneus étaient un peu usés. Quand je faisais le tour intérieur, je savais que tout le monde était sur un tour et je me disais, ‘Ah Jésus, s’il vous plaît !’ »

Hamilton a admis qu’il avait envisagé de rejoindre son coéquipier George Russell pour passer en pneus slick à la fin de la Q3, mais il a décidé que la piste n’était pas encore assez sèche. Russell est parti en tête-à-queue dans la barrière au début de son tour de piste.

« C’était définitivement une considération », a déclaré Hamilton à propos des slicks. « Je pense que ça séchait assez vite. Et il y avait certainement des endroits de la piste qui semblaient être secs. Mais pour moi, c’était un trop gros pari, surtout avec cette température.

« Donc j’ai décidé de rester sur les inters. Et en fait, je pense que c’était la bonne solution. Je pense qu’il fallait encore 10 minutes environ avant de passer aux slicks. »

Après son vendredi difficile, Hamilton et son équipe ont apporté des changements importants à la voiture dans la nuit, et il se sent maintenant beaucoup plus confiant pour la course de dimanche. Il a indiqué qu’il avait opté pour un aileron arrière moins résistant que son coéquipier.

Il a ajouté : « Hier, c’était vraiment difficile. En fait, ce qui s’est passé, c’est que nous avons essayé toutes sortes de choses dans la voiture, des trous dans le plancher et toutes sortes de choses. Nous avons beaucoup, beaucoup de réglages différents hier et nous espérions toujours que l’un d’entre eux était bon. Et la mienne n’était pas agréable à conduire.

« Et c’est pourquoi j’ai vraiment lutté pour être cohérent avec elle. Ensuite, nous nous réunissons le soir, nous partageons nos opinions sur le sujet, et nous avons maintenant en quelque sorte réduit la liste.

« Et puis, avant les qualifications, nous avons dû décider si nous prenions une grande aile ou la plus petite aile pour la course pour un petit gain potentiel en qualification. C’est la direction que George a prise, et je me suis préparé pour demain. Donc j’espère que c’est la bonne, et que ça me donnera la meilleure voiture de course pour demain. »

Hamilton aborde la course avec une voiture très différente de celle qu’il a pilotée sur le sec vendredi, n’ayant eu l’occasion de la tester sur le mouillé que samedi. Cependant, il n’a pas peur de se faire surprendre par les changements.

« Non, ce n’est pas un pas dans l’inconnu, c’est un peu plus souple, ça devrait être mieux en roulis, l’équilibre mécanique est différent, et ça devrait être beaucoup mieux », a-t-il déclaré. « George est beaucoup, beaucoup plus heureux dans la direction dans laquelle il était. »

Interrogé sur la suggestion de Toto Wolff que la voiture était dangereuse, il a répondu : « Dans la dernière course, elle l’était ! Dans la dernière course, ce n’était pas la plus sûre des voitures.

« Mais ce week-end, c’est bon, nous avons augmenté la hauteur de caisse, ce qui a aidé un peu, nous avons encore des problèmes de fond. Mais je ne pense pas que ce soit dangereux ce week-end. »

Hamilton n’est pas inquiet que son dos soit un problème en course, et a ajouté : « J’espère que nous n’aurons pas les mêmes problèmes qu’à Bakou. Nous n’en avons pas eu jusqu’à présent ce week-end. Et oui, je pense que ça devrait aller.

« Mon dos, avec l’acupuncture, on le travaille encore tous les jours, toutes les nuits, en s’étirant. Toujours un peu tendu, mais j’ai tenu le coup aujourd’hui et je tiendrai le coup demain. »

Bibliographie :

Voitures de légende.,Ouvrage .

Paddock, les coulisses de la F1 – Tome 4.,Clicker Ici . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Michel Vaillant – Dossiers – Tome 10.,A voir et à lire. .

Catégories
Affiches Et Documents Automobiles:

Que penser de ce texte : Vers un calendrier avec un système de rotation en F1 ?

Nouveau-Range-Rover-Sport-SVR-2022-repere-photos

En enquêtant sur le web notre équipe a remarqué un post qui va vous ravir. Sa thématique est « la formule 1 ».

Son titre (Vers un calendrier avec un système de rotation en F1 ?) en dit long.

Sachez que l’écrivain (présenté sous le nom Cesare Ingrassia) est connu et fiable pour plusieurs autres textes qu’il a publiés sur internet.

Le papier a été édité à une date notée 2022-06-23 09:45:01.

Le PDG de McLaren, Zak Brown, estime qu’à moment donné la F1 n’aura pas d’autre choix que d’envisager une rotation de certaines destinations du calendrier si elle souhaite introduire de nouvelles courses à l’avenir.

Depuis quelques années, le calendrier de la Formule 1 ne cesse de s’allonger avec l’ajout de plusieurs nouvelles destinations comme Miami ou encore le Qatar. L’arrivée de ces nouveaux Grands Prix met inévitablement les courses historiques sous pression et ces dernières doivent redoubler d’efforts pour espérer conserver leur place face à des nouveaux sites toujours plus spectaculaires offrant à la F1 de nouveaux décors et de nouvelles ambiances visant à attirer de nouveaux fans. Dans ce contexte, et alors que certains Grand Prix historiques comme celui de Belgique, de France ou encore Monaco, voient leur contrat arriver à terme cette année, la question de savoir si ces courses – qui font partie de l’ADN de la Formule 1 – doivent figurer au calendrier chaque année est désormais posée.

Avec la très probable arrivée de l’Afrique du Sud au calendrier dès la saison prochaine, certaines manches européennes historiques pourraient donc être contraintes à un système de rotation (une année sur deux) dans le meilleur des cas. Interrogé sur le sujet, le PDG de McLaren, Zak Brown, dit qu’il faudra probablement envisager un système de rotation à un moment donné car la demande est très forte de la part de nombreux nouveaux pays.

« Oui, je pense que nous avons le luxe d’avoir de plus en plus de pays qui souhaitent organiser des Grands Prix et que nous pouvons mettre dans notre calendrier, donc c’est un bon problème à avoir. » estime le PDG de McLaren.

« En fin de compte, je pense que nous avons tous une énorme confiance en Stefano [Domenicali, PDG de la F1] pour mettre en place un calendrier le plus optimal pour les fans, pour les équipes, pour la durabilité en ce qui concerne la logistique, l’économie et tout cela entre en jeu lors de la création d’un calendrier. Je pense qu’il y aura probablement un moment où nous devrons envisager des courses en rotation parce que si nous avons la demande, et qu’il y a de grandes pistes et de grands pays, alors je pense que nous devrions essayer de les adopter. »

« Mais ce sera au delà de ce qu’il est physiquement possible de concourir. Et puis nous avons de superbes sites qui sont arrivés : Vegas, Miami et…je pense que nous aimons tous les circuits historiques, donc j’espère qu’il y aura la place pour garder tout le monde dans un calendrier adaptable et flexible à l’avenir. »

Le calendrier pour la saison 2023 n’est pas encore connu (il devrait être publié au mois de juillet), mais on sait déjà que la catégorie reine travaille sur un projet de 24 courses dont 16 hors Europe.

Publications:

James Hunt, Niki Lauda : Au nom de la gloire.,Le livre . Disponible à CULTURA.

Formule 1.,(la couverture) . Disponible à l’achat sur les plateformes Amazon, Fnac, Cultura ….

Michel Vaillant – Nouvelle Saison, Tome 8 : 13 jours.,Le livre .

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accept
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
cars-and-races.com Photo de la page Confidentialité

Politique de confidentialité:

Quelle durée de stockage de vos données:

Quand vous laissez un texte, le texte et ses données complémentaires sont sauvegardés éternellement. Ce process valide de discerner et agréer en automatique les commentaires consécutifs au lieu de les transmettre dans la file des modérateurs.Dans les cas où les espaces personnels qui apparaissent sur le site (au cas où), nous stockons aussi les informations personnelles indiquées dans leur profil. La totalité des espaces individuels peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations privées n'importe quand. Les modérateurs du site peuvent aussi agir sur ces informations.

CGU conformes à la RGPD

Les fichiers et leurs extensions:

Si vous téléversez des photos sur le site, nous vous recommandons d’éviter de téléverser des photos comprenant des identifiants EXIF de données GPS. Les individus parcourant le site savent prendre des datas de positionnement à partir ces photos.

Ecrire des commentaires sur ce site:

Si vous envoyez un commentaire sur notre site, les infos enregistrées sur le formulaire de commentaire, ainsi que l'identification IP et l’agent utilisateur de votre browser sont enregistrés avec pour objectif de nous aider à repérer des textes non souhaitables.

Usage et circulation de vos informations privatives:

Dans les cas où vous sollicitez une purge de votre mot de passe, votre identifiant IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Les droits que vous avez sur vos données:

Lorsque vous détenez un profil ou si vous avez écrit des commentaires sur le site, vous pouvez de solliciter à bénéficier un dossier numérique comportant en bloc les données personnelles que nous contrôlons à votre sujet, renfermant celles que vous nous avez partagées. Vous pouvez aussi de solliciter la radiation des informations privatives vous concernant. Cette fonctionnalité ne prend pas en compte les informations classées à des fins de gestion, dans le respect du droit ou afin de sécurité.

Transmission de vos données personnelles:

Les commentaires des utilisateurs peuvent être inspectés avec un service mécanisé de détection des textes intolérables.

Cookies:

Lorsque vous téléversez un texte sur notre site, vous serez amenés à enregistrer votre nom, e-mail et site dans des cookies. Ce sera uniquement pour votre facilité d'utilisation avec pour objectif de ne pas être assujetti à donner ces données dans l'éventualité où vous entrez un autre texte ultérieurement. Ces cookies expirent au bout d’un certain délai.Quand vous vous rendez sur la feuille de l'enregistrement, un cookie momentané va se produit pour constater si votre logiciel de navigation approuve les cookies. Cette fonction ne garde pas de informations privatives et sera effacé automatiquement à la fermeture votre programme de navigation.Quand vous accédez, nous animons un certain nombre de cookies avec pour objectif d'établir vos datas de l'enregistrement et vos sélections d’écran. L'espérance d'existence d’un cookie de login est de deux jours, celle d’un cookie de navigation est de l'ordre de l'année. Au cas où vous sélectionnez « Se souvenir de moi », le cookie de login sera stocké durant moins d'un mois. Si vous fermez votre espace personnel, le cookie de l'enregistrement sera perdu.Lorsque vous modifiez ou en publiant un article, un cookie de plus sera inséré dans votre terminal. Ce cookie ne comprend aucune identification intime. Il dit simplement l’ID du post que vous venez de transformer. Il disparaît au bout de moins d'un jour.

Datas embarquées à partir de sites inconnus:

Les papiers de ce site sont susceptibles d'insérer des contenus intégrés (par exemple des vidéos, photographies, papiers…). Le contenu chargé à partir d’autres sites se compose de la même façon que si le visiteur se rendait sur cet autre site.Ces sites internet pourraient réunir des données vous concernant, activer des cookies, télécharger des outils de contrôles tiers, pister vos interactions avec ces données remplies si vous possédez un espace connecté sur leur site internet.

Save settings
Cookies settings